jeudi 7 avril 2016

Samedi à Aurillac....


... il n'y aura pas rugby c'est vendredi que le Stade Aurillacois Cantal Auvergne reçoit Carcassonne.

Vendredi c'est rugby et samedi c'est adoption.

J'avais promis à la plus que sympathique présidente d'EFA 15 de revenir, ce sera bientôt fait.

Conférence sur les ados, plus exactement : 

"Stage de survie pour accompagner un adolescent adopté"

Samedi 9 avril 2016 à 20h30

Maison Départementale des Sports (ça ne s'invente pas)
130 avenue du Général Leclerc à Aurillac

mardi 29 mars 2016

Ben dâme le v'là ben déchu !



Vous connaissez le sketch de Bigard sur la probabilité d’être contaminé par la rage après une morsure de chauve-souris… où partant d’une statistique réelle, il développe avec humour, combien il est peu probable qu’une chauve-souris puisse connaitre le code d’entrée de votre immeuble, arriver à monter vos escaliers avec ses petites ailes repliées et enfin vous morde….

J’ai un peu pensé à cela en prenant connaissance d’un certain débat récent, que je trouve bien futile, type de débat, dont nos politiques ont parfois le secret…. débat qui n’aurait pas dû, à mon avis, entrer dans le champ de l’adoption.

Ayant été confronté à quelques politiques (pendant mes années au CSA en particulier), je ne participe pas au récurrent refrain « tous pourris », même si certains ont pu tomber dans la corruption, l’ambition débordante, je crois que ce qui les anime, au moins au début, cela reste le bien public.

Mais, parfois ils ont quand même du mal à réfléchir posément et à trouver les vrais problèmes concrets qui vont intéresser leur concitoyens. Et à de vrais soucis, ils peuvent imaginer de mauvaises solutions, de mauvaises réponses.

Dès le début du débat sur la déchéance de nationalité, j’ai trouvé assez ridicule que l’on envisage cette solution comme une terrible et infâme punition, qui ferait hésiter un terroriste, déterminé à massacrer des innocents, avant de passer à l’acte….





Donc quand je vois qu’une association majeure du monde de l’adoption ait jugé utile de prendre position, je pense à la chauve-souris de Bigard.


Imaginons, le manque de pot, la scoumoune totale… je me lance, voici mon cas d’école…

Un enfant est adopté (déjà ma pov’dame le pov’ biquet, personne en voulait !), on va dire en Haïti (en plus il est noir… y en a qu’accumule les malheurs), ses parents sont pas bien solides (vous savez bien ma pov’dame, toujours pareils ceux-là, égoïsme et compagnie), et en plus le juge, il a pas voulu lui donner la « vraie » adoption, c’est comme les galettes bretonnes, il n’a pas eu la complète, il a juste eu la simple !

Donc, il garde sa nationalité haïtienne.

Il fait une adolescence difficile, cette fameuse adolescence compliquée qui touche TOUS les adolescents adoptés… ils l’ont dit à la télé…

Et, comme il est adopté c’est pour cela que ça va pas, ses parents et les professionnels sont bien d’accord pour cela, c’est la quête des zorigines et les troub’d’l’attachement qui l’empêchent de se construire, on va donc s’en débarrasser, toute façon c’est pas not’fôte, il a son pays dans le sang, et il a jamais été notre enfant pour de vrai.

Donc ce pauvre ado se retrouve en internat, il ne voit plus ses parents que très épisodiquement.

Si j’ai traité cette histoire à la légère, malheureusement elle reste possible, des enfants peuvent accumuler tous ces facteurs de risque et mal pris en charge, les véritables soucis ne sont pas mis en évidence, et de très mauvaises mesures (comme l’éloignement familial) peuvent être décidées. On peut espérer que cela reste rare.

On va continuer dans le moins probable.

Dans son internat, cet ado paumé est approché puis recruté par la branche très active d’AQDSI (Al Qaida Deux-Sèvres Islamique), qui le convint qu’une récompense l’attend, les fameuses 40 ou 70 vierges, (… à l’adolescence cela peut attirer, quand l’acné empêche d’être performant) s’il accepte la voie du martyre.

Manque de chance (encore un fois) le projet échoue lamentablement, la ceinture explosive a fait long feu, ou il tombe sur des imbéciles de soldats américains en goguette qui étaient dans le même wagon, ou pour une fois nos très performants défenseurs du GIGN ou du RAID ont ratés leur coup. Notre adopté n’est que blessé... Au sortir de sa convalescence, le voilà déchu de sa nationalité, si déchu il est, déçu il n’est point ! Après un tel parcours… quand on a raté les 40 ou 70 vierges (je ne les ai pas comptées), sa nationalité il s’en fiche un peu, surtout à l’intérieur du quartier de sécurité, où il va passer quelques années.

Je crois qu’on peut rire de tout si le but est de faire rire (et aussi réfléchir), j’espère vous avoir fait sourire… mais le but est bien de montrer qu’il y a d’autres sujets à privilégier… si on peut s’inquiéter dans cette période chargé de terrorisme, du regard sur les étrangers, la différence… restons sérieux, et ne lançons pas de débats futiles.


Se battre pour que tous les adoptés à l’international puissent bénéficier d’une adoption plénière, de manière automatique, qui leur donnerait plus de sécurité (et pas seulement s’ils deviennent terroristes) voila le VRAI combat qui mérite que l’on se bouge !



NB : Que les habitants des Deux Sévres ne m’en veulent pas trop, je n’ai absolument rien contre eux, mais je trouvais joli le sigle AQDSI.

lundi 28 mars 2016

What news ?


Ce billet est dédié à Brigitte, une des plus fidèles, attentives et sympathiques lectrices de ce blog.

La « Brigitte de Lilou » comme elle se dénomme elle-même.

Ce billet lui est dédié, non pas parce que j’ai été heureux de faire sa connaissance pour de vrai, non pas parce que je pense à elle quand je fais du pot au feu (private joke), mais parce qu’elle vient de poster un des derniers commentaires écrits sur ce blog.

Juste avant celui très amusant que vous pouvez lire sur le billet Adoption et Divorce qui vous encourage, mesdames, à vous tourner vers le marabout …. plutôt que de vous lamenter quand votre mari va courir le guilledou, et traquer la gueuse… mais je me disperse…

Brigitte de Lilou me reprochait donc gentiment d’oublier mon blog… j’ai donc décidé de vous donner quelques nouvelles avant un autre billet « un peu polémique » qui ne va pas tarder.




1 - Au gouvernement c'est comme dans les feuilletons américains, il est nécessaire de respecter les quotas. A Hollywood quand un black se fait descendre... il faut vite en trouver un autre. Au gouvernement, quand une ministre de la culture se plante sur le prix Nobel français... il faut vite trouver un nouvel adopté, plus viril, moins charmant, plus rayant le parquet (mais non je ne suis pas méchant...)

En dehors de la plaisanterie je trouve bien que "nos" adoptés occupent de si hautes fonctions, une façon parmi d'autres qui prouve qu'ils prennent toute leur place dans notre société.




                                   




2 - Les adoptions s’effondrent, la consultation continue


815 ! Huit cent quinze, le chiffre des adoptions internationales pour 2015 est tombé, un chiffre que l’on n’avait plus vu depuis les années 1970… j’aimerais pouvoir m’en réjouir, penser, croire que les enfants n’ont plus besoin d’être adoptés, mais malheureusement (et je ne pense qu’aux enfants et non pas aux postulants) pour beaucoup d’enfants l’adoption n’est plus envisagé, ni même envisageable alors qu’elle pourrait être une des meilleures solutions.

Malgré cela, l’activité de la Consultation d’Adoption ne diminue quasiment pas. Je reçois (malheureusement) de moins en moins de bilan d’arrivée, de plus en plus de consultations de conseils avant l’adoption, et toujours autant de consultations de suivi pour des grands et des moins grands qui ont besoin que je les accompagne.

Une jolie et récente photo pour illustrer la joie que j’éprouve dans de nombreuses consultations. Je venais de finir d’examiner ces adorables petits jumeaux. Le premier a trouvé que le marchepied ferait un agréable petit banc, son frère a voulu le rejoindre, et il lui a fait une place, un petit moment magique très mignon, où la maman n’a pu résister à prendre une photo…. je la remercie de m’avoir permis de vous la montrer !



                                                             





3- Pas mal de publications

Si je n’ai pas trop écrit pour le blog, j’ai écrit pour d’autres et depuis quelques semaines on a pu trouver quelques une de mes publications dans d’autres lieux.

En voici quelques unes, malheureusement souvent protégées par des droits d’abonnement :


- Un travail collectif que j’ai dirigé sur les consultations pré adoptions dans dix villes : Cliquez ici


- Un réflexion éthique dans un journal d’éthique (ça tombe bien) toujours sur la préadoption : C'est là


- Deux pages que m’ont consacré un magazine nationale La Vie : C'est là


Vous avez peut être vu deux citations dans un petit article du Monde


- Et, puis mon récent livre qui suscite pas mal de commentaires (dont la plupart me font très plaisir), beaucoup me reproche que le titre et le sous-titre n’aide pas à le faire connaître. Le titre veut dire qu’il s’agit avant tout d’un ouvrage sur les risques de l’adoption et la façon de les accompagner. Quant au sous-titre, il exprime aussi le désir éditorial de revenir à tête reposée sur les conséquences d’une loi fort polémique, en évitant la polémique et en tentant de placer les enfants au centre du débat.


A venir quelques autres articles scientifiques sur la préadoption (encore), la réalité des dossiers d’origine, la réalité sur les fameux EBS et mon fameux Syndrome de l’Aéroport de Bogota.





Et puis des conférences encore,.la prochaine dans un peu moins de 15 jours à Aurillac, retour dans le beau Cantal, avec sa super et dynamique présidente le pour parler des adolescents adoptés. en mai ce sera Besac (Besançon pour les non intimes)


Les précisions sur les lieux, et horaires exacts arriveront.

dimanche 29 novembre 2015

Le Doc a lu pour vous

Pour rappel, cette petite chronique le doc a lu pour vous et une façon de vous passionner mon amour de la littérature. Pour moi lire est une passion (écrire aussi) et la littérature est vraiment pour moi l'art majeur parmi tous les arts majeurs.

Je lis beaucoup, j'ai besoin de lire tous les jours mais je vous avoue que je lis peu de livres sur l'adoption, l'adoption c'est déjà plus de la moitié de mon temps et je me fie plus à mon expérience qu'à des écrits théoriques.

Par contre cela m'amuse de voir combien les enfants adoptés sont fréquemment des acteurs de livres. J'essaie de vous en faire partager de temps en temps.







De quoi ça parle : C'est un petit livre, un petit peu moins de 200 pages, rapidement lu, mais qui contient vraiment beaucoup de choses, beaucoup de choses sur l'enfance malheureuse, malheureuse parce que maltraités, malheureuse parce que violenté malheureuse parce que victime de racisme. Malgré cela ce livre dégage de l'espoir.

Pourquoi j'ai aimé : J'aurais pu dire parce que c'est parce que c'est écrit par la grande Toni Morrison, prix Nobel, prix Pulitzer, décrite par certains (dont je fais parti), comme la plus grande écrivain des États-Unis, voir du monde.
Cette remarque orale aurait pu suffire, et en plus ce livre montre simplement, par son écriture par toutes les réflexions qu' il amène.

Et l'adoption dans tout ça : Et bien parce que parmi tous les enfants malheureux il y en a un qui est adopté, enfin plutôt volée comme elle le dit elle-même, mais il est content d'avoir été enlevé… Et moi aussi je dois dire.


Donc un petit conseil, dès que vous avez fini  de lire "N'oublions pas les enfants" (indispensable), jetez-vous sur Délivrances

vendredi 13 novembre 2015

La blague bête du jour

Ce matin Jade a demandé a son Papa ce qu'il voulait comme confiture : fraise, groseille, mûre ou orange ?


Pour savoir ce qu'il a répondu : cliquez ici puis la réponse vient à 0.40 ou attendez 40 secondes.


Questions subsidiaires :

Est ce que j'ai honte ?
Oui

Est ce que ça a un rapport avec l'adoption ?
Un peu quand même

Résultat de recherche d'images pour "confiture de mures"

mercredi 11 novembre 2015

N'oublions pas les enfants






Il est sorti depuis bientôt deux mois, et je ne vous en n'avais pas encore parlé depuis mes annonces succinctes d'avant sa sortie.


A ce moment là, personne ne l'avez lu, mais plusieurs personnes sur ce blog ou ailleurs me reprochaient de dire ceci ou ne pas avoir dit cela.... ce qui m'a bien fait rire... car tout le monde se trompait et je savais que ce livre pouvait surprendre.

Maintenant vous pouvez y aller, J'attends les réactions de ceux qui l'ont lu.... les autres auront moins d'excuses...

Je suis assez content de mes deux première interviews, dans deux médias qui ne sont pas franchement proches : Le Pélerin et encore plus dans l'émission Ce n'est que de l'Amour (semble t il très courue dans le monde gay friendly).
La réaction des journalistes de cette émission quand ils m'ont contactés m'a vraiment fait plaisir... pendre quelqu'un à contre pied est toujours une grande joie quand on est amateur de rugby et leurs conclusions en gros étaient : "on a reçu tous les leaders de la Manif pour Tous, vous on vous recevra pas de cette manière, même si on n'est pas d'accord sur tout, on ne perçoit pas d'homophobie mais de l'expérience et de la réflexion" cela m'a fait plaisir et si tous les intervieweurs font autant de pub dans leurs émissions pour mon bouquin, JK Rowling n'a qu'à bien se tenir !




C'est un livre écrit à deux, mais sans doute le plus personnel de mes bouquins, vous me connaîtrez une peu plus, mais là n'est pas le but.

Pour vous donner envie d'en savoir plus :

La présentation de l'éditeur c'est là !


Quant à ma présentation à moi, c'est là ne cliquez pas, mais lisez, je vais vous raconter la génèse de ce p'tit bouquin ;

Cela commence en juillet 2014, je suis dans mon bureau tranquille en train de faire du courrier et je reçois un mail d'une éditrice de cette grande maison  (les presses de la Renaissance font partie de Edi8, plus grand éditeur français) m'informant qu'ils ont un projet de parler à tête reposée de l'adoption homoparentale et que pour parler de ce sujet, c'est moi qu'ils ont choisi ! Flatté et surpris le doc, mais surtout flatté !
Ils m'ont alors envoyé une gentille petite journaliste pour faire la rédaction à ma place, chose qui m'a surpris vu que j'avais toujours tout écrit tous seul, mais que j'ai accepté car sinon je savais que j'e n'aurais jamais eu le temps ! Les 20 heures que nous devions passer ensemble ont plus que largement doublées, et je dois rendre hommage (je le fais d'ailleurs en post face) à Anne qui m'a vraiment bien aidé à mieux expliquer, mieux intéresser.

De quoi ça parle ? D'adoption, incroyable non, ? D'adoption homoparentale bien sûr, mais pas seulement (j'ai voulu profiter de cette tribune pour mieux faire connaitre l'adoption dans son ensemble) c'est un livre destiné à expliquer l'adoption en général, ses enjeux, ses risques non pour condamner mais surtout pour accompagner, non pour interdire mais pour prévenir en cherchant encore et toujours à tout recentrer sur l'enfant. Vous savez l'enfant cette petite chose insignifiante dont on ne parle pas bien souvent sauf pour décider sans le connaitre ce qui sera bon ou pas pour lui...



Là c'est moi "me tapant" chez mon éditeur 200 signatures pour la presse et les "décideurs"


mardi 10 novembre 2015

Diplôme universitaire L'Enfant Adopté : Dernière annonce


Je vous avais promis une deuxième annonce, elle arrive un peu tard mais elle arrive... d'autant plus que c'est presque complet


Qu'est ce dont ?

Un Diplôme Universitaire, validé depuis sa création ( l'an dernier) par différentes commissions de la Faculté de Médecine de Dijon et l'Université de Bourgogne ayant pour but de mieux faire connaitre l'adoption et plus encore les enfants adoptés.



A qui cela s'adresse ?

Aux professionnels de l'enfance et de l'adoption.
C'est à dire tout ceux qui ont une activité professionnelle ou bénévole (hé hé en effet les professionnels de l'adoption sont souvent des bénévoles) en rapport avec l'enfance ou l'adoption (mais comment s'occuper d'adoption si on ne s'occupe pas d'enfants... à part à la SPA) et qui désire en apprendre plus et être plus performant.

Quelques exemples d'élèves qui ont déjà fait cette formation et qui y ont trouvé leur compte (liste non exhaustive) :
- "Grand chef", "sous-chef", médecin ou autre correspondant d'OAA
- Responsables à divers niveaux d'associations de parents adoptifs ou d'adoptés (EFA, APPO, VdA, etc..)
- Médecins pédiatres, généralistes, internes en médecine, infirmières, psychologues, etc
- Juge pour enfants, avocats spécialisés dans le droit de l'enfance, autres juristes
- Personnel des cellules adoptions des départements
- Enseignants effectuant des projets d'accueil pour des enfants "non standards"

Et j'en passe, mais clairement la diversité est une des grandes satisfactions et des causes de progrès de ce diplôme.

Quelques exemples d'élèves dont je rêve (liste qui n'est pas ironique mais permettrait des débats encore plus mieux bien)
- Directrice d'un orphelinat
- Facilitateur
- Ministre de la famille
- Médecin de l'AFA
- Avocat d'un pays d'origine (si tout va bien cette année, je l'ai celui-là YOUPI)



A qui cela ne s'adresse pas ?

A des parents adoptants ou des futurs parents adoptants qui n'ont pas de projets professionnels. Il faut vraiment avoir un but professionnel ou bénévole. Le risque serait de faire de la préparation et de trop se centrer sur ses histoires personnelles.... même si de nombreux étudiants (et enseignants) du DU EA ont une histoire personnelle avec l'adoption, le but n'est pas de se concentrer sur leur histoire personnelle mais de chercher à mieux connaitre l'adoption en général.

Sinon il existe la Consultation d'Adoption et j'ai toujours mon projet dont je parle depuis 10 ans, et que je n'ai pas eu trop le temps de mettre en action de Formation avant l'adoption pour les parents.... j'avais dû avoir une bonne idée il y a 10 ans, vu comme de telles actions (à des prix parfois frémissants)  semblent avoir du succès....




Quel en est le programme ?

Quatre sessions

- La première 14 et 15 janvier 2016 : L'enfant adopté dans la Société (Responsable JV de Monléon)
Avec les participations d'Hervé Boéchat et Jean-Philippe Pierron (il faudra que je fasse un billet consacré à mon philosophe préféré !) .... et aussi l'autre Pierron (mon "fiston" Julien).

- La deuxième : 4 et 5 février  2016 :  Psychologie de l'enfant adopté : attachement, adolescence (Responsable Aubeline Vinay) accompagné comme vous le voyez sur la photo de ces trois nounours... c'était notre photo gaga de l'an dernier... Aubeline a le choix, les nounours existent en trois tailles et trois couleurs


Le nounours de taille moyenne, c'est le très sympathique Docteur Henri Sarre, un pédo-psychiatre que j'aime pour la qualité essentielle que doivent avoir (entre autres ) les pédo psychiatres : les pieds sur terre.
Intervient aussi Christine Scarpa, psychologue de terrain qui présente des cas cliniques très concrets.

- La troisième  10 et 11 mars 2016 : Regards d'adoptés et Regards sur les adoptés animée par Julien Pierron et sa joyeuse équipe les deux Céline Giraud et Boyard (la miss Boyard serait moins discrète cela ferait longtemps que cette grande avocate aurait eu droit à une place dans mes grands prénoms), ainsi que Chang Delaunay. 

- La quatrième 12 et 13 mai 2016 (le changement des dates de vacances a été un casse tête pour retrouver des dates) : La santé de l'enfant adopté dont je suis (encore ) le responsable et principal intervenant.



Quelles sont les nouveautés de cette année ?

- On peut ne s'inscrire que pour une session.... mais cela ne donne pas de diplôme
- La quatrième session est validante DPC pour les médecins qui comprendront
- Les internes et étudiants bénéficient d'u  tarfi réduit



Quel est le pré requis nécessaire ?

Aucun diplôme ou niveau d'études particuliers n'est demandé mais une lettre de motivation détaillée.
Pour être diplômé il faudra être présent aux cours et présenter de manière succincte (5 à10 minutes maximum) un petit mémoire.






Où s'inscrire ?

A la faculté de médecine auprès des responsables de la formation continue qui me trasmettront vos demandes :

Julie.Baranton@u-bourgogne.fr
ou
Perrine.didi@u-bourgogne.fr

Un lien vers la faculté